HISTORIQUE DE LA VILLE
"FERRO ET AQUA"
Par le fer et par l'eau " telle est la devise de Forges-les-Eaux, très compréhensible lorsque l'on se plonge dans son histoire...
Forges-les-Eaux tient son histoire de son sol, riche en fer qui donna naissance aux forges dès l'époque gallo-romaine.

A l'épuisement des gisements, succéda l'exploitation des sources ferrugineuses aux vertus thérapeutiques.
Ainsi, dès le XVIe siècle, Forges-les-Eaux devînt une station thermale renommée attirant de nombreuses personnalités, telles Louis XIII, Anne d'Autriche, le Cardinal de Richelieu en 1633 et bien d'autres encore...

Au XVIIIe siècle, un anglais, Georges Wood, créa la première Faïencerie en ville. Ainsi, tout au long du XIXe siècle, faïences fines et culs noirs représentent une production importante qui fît revivre la ville.

Le XIXe siècle vit revivre le casino, construit en plein coeur de la station, afin de divertir les curistes de l'époque.


Aujourd'hui le Grand Casino est classé dans les quinze premiers de France et compte plus de 260 machines à sous, des salles de jeux traditionnels, créant ainsi la renommée de Forges-les-Eaux.
Forges dispose également de sa propre salle de spectacles et de congrès, l'Espace Jean Bauchet. Aujourd'hui de nombreux artistes de renoms, issus de la chansons ou du théâtre, s'y sont déjà produit et d'autres y sont attendus.
LE SAVIEZ-VOUS ?

Le Fer à Forges-les-Eaux
Dès cette époque des forges se sont installées. Des bois abondants permettaient l'exploitation de ce minerai : le fer était mélangé à du charbon de bois que l'on enflammait, permettant ainsi la combustion. Cette industrie se poursuivit jusqu'au XVIe siècle. A la fin du Moyen-Age jusqu'à la fin du XIXe siècle, des verrerires s'installèrent dans la région.

L'origine de la station thermale
C'est Nicolas de Moy, gouverneur de Gisors, qui découvrit dès 1573, le caractère ferrugineux des eaux de Forges. Des processions de malades et des cures furent organisées à Forges, où l'on venait traiter stérilité et hydropisie.

Personnalités célèbres venus à Forges
En 1631, Louis XIII buvait de l'eau de Forges. Une cure sur place lui fut cependant recommandée. Il arriva à Forges le 15 juin 1633, Anne d'Autriche et Richelieu le rejoignant quelques jours plus tard. Ils logèrent dans la maison d'un gentilhomme verrier, Vincent Le Vaillant. La cour royale et ses artistes allaient ainsi goûter les eaux "claires, lumineuses et bienfaisante".La Grande Mademoiselle, Mademoiselle de Montpensier, nièce de Louis XIII contribua elle aussi à la renommée de Forges. Entre 1656 et 1681, elle effectua de très nombreuses visites, soignant ainsi ses maux de gorge. Sa présence entraîna la fréquentation de la ville thermale par la Cour et la haute bourgeoisie. La vie quotidienne de ces "buveurs d'eau" était rythmée de fêtes, spectacles et jeux et ceux ci prirent une place prépondérante sous le règne de Louis XVI. D'illustres personnages dont le Duc de Saint Simon, Voltaire, Marivaux, Buffon ont participé à la renommée de Forges-les-Eaux.

L'origine de la Faïence forgionne
En 1797, un anglais, Georges Wood, lance l'industrie de la Faïence à Forges. Il venait de Douai et avait appris son métier de céramiste chez Charles et Jacques Leight, qui avaient introduit en France les procédès de fabrication des contrées de Staffortshire et de Northumberland. Wood meurt en 1811, mais sa femme confie la direction de son usine à l'un de ses employés, Pierre Nicolas Marin Ledoux qu'elle épouse quelques mois plus tard. De 1797 à 1825 la fabrique ne fait que de la faïence fine et un peu de porcelaine. Mais un homme d'affaires rouennais, Monsieur Cavelan, fonde à son tour une faïencerie dont il confie la direction à Monsieur Mutel : il se spécialise dans la production de faïence épaisse à fond brun, les"culs noirs". Les faïencerie atteignent leur apogée vers 1830, mais s'éteignent à Forges vers 1890, faute, sans doute d'une main d'oeuvre qualifiée.

La création du casino
Au XIXe siècle, la vogue des bains de mer sur la côte d'Albâtre, si proche de Forges-les-Eaux, engendre la création du Casino : on édifia le tout premier établissement thermal qui proposait salles de bains, douches, buvettes...et le Couvent des Capucins céda sa place au Grand Casino. Il fut détruit en 1896 par un incendie. C'est en 1902 qu'un second casino fut inauguré. En 1952, Jacques Hébertot, homme de théâtre, sut redonné un souffle nouveau aux thermes et aux jeux.

Le Domaine de Forges
A l'aube du XXIe siècle, le groupe Partouche a pris en main la destinée du Grand Casino. Plaisir des jeux, mais aussi plaisir de l'eau avec le centre de remise en forme du ForgesHôtel qui renoue ainsi la tradition de l'eau.